III. Les aqueducs romains

Le mot aqueduc vient du latin aquaeductus, de aqua (« eau ») et de ductus (dérivé de ducere, « conduire »).

Au départ c'était de simples conduits ou tuyaux permettant d'amener l'eau, mais ils vont se développer au fur et à mesure des progrès techniques:

 

* tunnels permettant aux canaux de franchir des hauteurs de collines importantes,

* tranchées faites dans des collines quand la hauteur des collines n'est pas importante,

* ponts-aqueducs nécessaires pour franchir des vallons ou des bras de mer en conservant une pente constante,

* siphons inversés pour passer des vallons importants avec mise en charge des conduites.

 

Les aqueducs anciens utilisaient la simple force de la gravitation pour acheminer l'eau : il suffisait de donner un léger dénivelé aux conduites pour que l'eau coule vers sa destination. L'inconvénient était que, pour passer une colline, il fallait soit la contourner, soit creuser un tunnel ; de même, pour passer une vallée, il fallait construire un pont ou utiliser un siphon.

[sources: wikipédia]

Liste des aqueducs romains:

- Aqueduc de l'Aqua Alexandrina (Aqua Alexandrina)

 - Aqueduc de l'Aqua Alsietina (Aqua Alsietina)

 - Aqueduc de l'Anio Novus (Aqua Anio Novus)

 - Aqueduc de l'Anio Vetus (Aqua Anio Vetus)

 - Aqueduc de l'Aqua Appia (Aqua Appia)

 - Aqueduc de l'Aqua Claudia (Aqua Claudia)

 - Aqueduc de l'Aqua Julia (Aqua Iulia)

 - Aqueduc de l'Aqua Marcia (Aqua Marcia)

 - Aqueduc de l'Aqua Tepula (Aqua Tepula)

 - Aqueduc de l'Aqua Trajana (Aqua Traiana)

 - Aqueduc de l'Aqua Virgo (Aqua Virgo)

 

Voici l'exemple de l'aqueduc de Lutèce.

Info pratique: Le premier aqueduc a été construit en Irak.

Si vous voulez écrire des textes en grec, cliquez ici !

Copyright TD 2011.